Bol d’air

On a eu peur de ne pas avoir d’été ce printemps, les météorologues étaient peu optimistes. Apparemment, il est rare d’avoir un été chaud et ensoleillé quand le printemps a été maussade. On a du être beaucoup à prier pour voir le soleil car ce mois de juillet a pu effacer toutes nos peurs et même, nous amener à rêver de pluie, de fraicheur. Ces dernières semaines sur Paris ont donc été un peu… étouffante (allez, je l’ai dit, quitte à passer pour une meuf jamais contente!). J’ai vraiment souffert de la chaleur, que ce soit dehors, à l’intérieur (car bien sûr, que ce soit chez moi ou au bureau il n’y a pas de clim). J’ai eu beaucoup de peine pour mes petits chats qui paraissaient abattus par la chaleur et j’ai également renoncé à toute velléité de maquillage. Je n’étais plus que l’ombre de moi-même, arrivant tous les matins en nage (et encore je n’ai que 10 min de trajet), des cernes, que dis-je, des poches, causées par les nuits d’insomnie liée à la chaleur, et le comble, une crève chopée à cause de la surconsommation de ventilateur (la chaleur extérieure ne suffisait pas, il fallait que mon corps s’y mette!).

Une fois remise sur pied, il fallait que je quitte Paris, que j’aille prendre un grand bol d’air frais à la mer! Dimanche, je me suis donc rendue à Dieppe en Normandie, en compagnie de ma maman. Dieppe n’est pas la ville la plus sexy de France, je vous l’accorde, mais elle a l’avantage d’être à 2h de train de Paris, parfaite pour une escapade! On a donc passé la journée sur la plage et profiter de l’eau fraiche de la Manche (attention, pour les frileux, l’eau n’était qu’à 18°C).

L'eau n'est pas turquoise qu'aux Bahamas

Fouta

Espadrille from Barcelone

Mes sacs chouchou

Avant la pluie

 Fouta achetée le jour même dans un petit magasin du bord de mer.

Dieppe plaisance : 45 quai Henri IV – 76200 Dieppe

Espadrilles achetées à Barcelone.

Sacs : au premier plan : Paul & Joe Sister (printemps-été 2012) // au second plan : shinsuké kawahara pour La Redoute (old)

Publicités